Vous êtes ici

Toute l'actualité

ActuFormation Révision du CAP AEPE : des avancées pour les alternants

En 2018, lors de création du CAP accompagnement éducatif petite enfance (AEPE) permettant d’exercer dans les métiers de la petite enfance en remplacement du CAP petite enfance, ce nouveau diplôme a fait apparaitre des distinctions entre les modes de garde et d’accueil du jeune enfant, à savoir :

+ établissement d’Accueil du jeune Enfant (crèches, halte -garderies etc..) (EAJE) 

+ les écoles maternelles

+ le domicile privé des parents ou de l’assistante maternelle comme salariés d’employeur particulier, de crèche familiale ou d’organismes de services à la personne

Il a notamment introduit une obligation de stage de quatre semaines dans une structure différente de celle dans laquelle le contrat a été signé, pour les salariés en formation dans la cadre d’un contrat en alternance.

La Fesp a été la première fédération à réagir à cette obligation pénalisante pour les 2000 candidats en contrat en alternance dans les entreprises de garde d’enfant à domicile préparant ce CAP du fait d’effectuer un stage dans une autre entreprise différente de l’entreprise ayant signé le contrat en alternance.

En avril 2019, la fédération avait obtenu du Ministère de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports, que les recteurs d’académie soient autorisés à déroger en autorisant les candidats titulaires d’un contrat de professionnalisation ou d’un contrat d’apprentissage à se présenter à l’épreuve EP2 « exercer son activité en accueil collectif » sans avoir à justifier d’une période en structure d’accueil collectif.

Dans l’annexe V relative aux périodes de formation en milieu professionnel de l’arrêté du 30 novembre 2020 du même ministère, a supprimé les durées minimales requises de période de formation en milieu professionnel, considérant que la période en entreprise obligatoire est incluse dans la période de formation dispensée en milieu professionnel, sous réserve que les activités effectuées en milieu professionnel soient en cohérence avec les exigences du référentiel et conformes aux objectifs.

La FESP se réjouit des avancées contenues dans l’arrêté en question et applicables à compter de la session de 2021 et remercie le ministère de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des sports pour son écoute. Elle demeure néanmoins vigilante concernant les modalités d’application qui en sera faite par les services chargés de l’organisation des examens de l’Education Nationale, afin de permettre aux alternants des entreprises de garde d’enfants à domicile de passer leur examen et d’obtenir leur diplôme dans le strict respect des dispositions réglementaires.

Retourner aux articles