Vous êtes ici

Toute l'actualité

Message d'erreur

  • Deprecated function: Function create_function() is deprecated in require_once() (line 591 of /home/sespqnpp/www/includes/cache.inc).
  • Deprecated function: Function create_function() is deprecated in require_once() (line 591 of /home/sespqnpp/www/includes/cache.inc).
Les participants à la réunion FESP "Apprenti'Sap", à Carquefou.Les participants à la réunion FESP "Apprenti'Sap", à Carquefou.

Formation professionnelle Nantes : 1ère session "Apprenti'Sap" de la FESP en Pays de Loire

Le Plan national de la FESP "Apprenti'Sap" prend son essor avec un nouveau lancement de la formation ADVF en apprentissage, cette fois-ci à Nantes. D'ores et déjà les employeurs participants se sont engagés sur l'embauche de plus de quinze apprentis dès les prochaines semaines.

Fesp, Sap, apprentissage, Apprenti'Sap, Fesp Emploi SAP entreprises formation professionnelle

Après un lancement national en juillet à Orléans, la Fédération du service aux particuliers (FESP) a lancé le 11 septembre 2019, la première session nantaise de son plan national "Apprenti'Sap" auprès d'une vingtaine de dirigeants et responsables de secteur de structures de Services à la personne (Sap). Accueillie dans les locaux du centre de formation partenaire, IP2S à Carquefou, la FESP a présenté les nouvelles règles de la formation professionnel via l'apprentissage.

La réforme de 2018 a, en effet, réhaussé l'âge limite pour suivre une formation en apprentissage de 26 ans à 30 ans. Cette possibilité ouvre de nouvelles perspectives aux employeurs du secteur dans un contexte de forte tension sur le recrutement et de crise des vocations.

Un coût de formation faible pour l'employeur

En outre, représentée par son directeur de la formation, Nicolas Rousseau, la Fédération a souligné le faible coût pour les employeurs du recours à l'apprentissage. La session a permis d'entrer avec précision dans la structuration du coût de la formation pour l'employeur. Ainsi, ce coût évolue en fonction de l'âge de l'apprenti. Un employeur embauchant en apprentissage un jeune âgé de 18 ans à 20 ans n'acquittera que 43 % du salaire total. Pour un apprenti âgés de 21 à 25 ans, la part employeur du salaire est de 53 % du smic.

Il convient d'ajouter à cette disposition, l'exonération de charges sociales jusqu'à 70 % du smic. Enfin, une nouvelle aide, dite "unique", est désormais ouverte aux employeurs engagés dans l'embauche d'un apprenti poursuivant une formation inférieure ou égale au BAC. D'un montant pouvant atteindre 4 125 euros sur la première année, cette "aide unique" est encore trop peu connue des structures de Sap.

L'apprentissage pour devenir auxiliaire de vie

Au-delà des seuls avantages économiques, cette première session consiste à lancer en novembre 2019 la formation d'Assistant de vie aux familles (ADVF) par la voie de l'apprentissage. Sonia Feuillatre, directrice d'IP2S, en a présenté l'organisation pédagogique et insisté sur la nécessité d'organiser la fonction tutorale dans l'entreprise. Par ce dispositif de tutorat, l'employeur a tout à la fois l'occasion de faire accompagner un jeune, et l'opportunité de valoriser ses salariés les plus expérimentés. Forts de toutes les précisions délivrées lors de la session, les participants ont annoncé leur souhait de recruter dès les prochaines semaines plus de quinze jeunes en apprentissage.

La FESP poursuivra son programme "Apprenti'Sap" sur les terriotoires avec prochainement des sessions à Sénart le 22 octobre, Lyon le lendemain, Toulouse le 13 novembre ou encore Montpellier le 15 novembre. 

Pour plus de renseignement : nicolas.rousseau@fesp.fr

Retourner aux articles