Vous êtes ici

Toute l'actualité

Message d'erreur

  • Deprecated function: Function create_function() is deprecated in require_once() (line 591 of /home/sespqnpp/www/includes/cache.inc).
  • Deprecated function: Function create_function() is deprecated in require_once() (line 591 of /home/sespqnpp/www/includes/cache.inc).
Madame Marie-Anne Montchamp ouvre le colloque Résidence services

Réforme Colloque résidences services : un choix pour les seniors et les territoires

Dans le contexte de la concertation nationale "grand âge et autonomie" annoncée par le Président de la république, la FESP a organisé le 17 janvier dernier, un colloque consacré aux "Résidences services : l'autre choix pour les seniors et les territoires".

La Fédération du service aux particuliers ( FESP ) a organisé le 17 janvier dernier, un colloque consacré aux Residences services: l'autre choix pour les seniors et les territoires", en présence de représentants de l'Etat, de professionnels du secteur et d'experts scientifiques. L'ouverture du colloque a été l'occasion pour la présidente de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie, Marie-Anne Montchamp, de donner sa vision de "ce que doit être le système de protection sociale du XXIe siècle". Ces débats trouvent leur place dans une réflexion plus large menée par la FESP, ses acteurs et partenaires dans le cadre de la concertation nationale "grand âge et autonomie".

Un enjeu de politique nationale 

L'ancienne secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées a rappelé que : " Le sytème de protection sociale du XXe sciècle a été fondé sur une approche par les risques ( santé, famille, accident du travail, maladies professionnelles, vieillesse). Selon la situation, on s'adressait de façon spécifique aux institutions de protection sociale pour obtenir des réponses contingeantes aux risques subi, vécu". Le choc de l'été 2003, et le sursuat politique qu'il a amené, a mené à la création de la CNSA, avec pour ambition "l'autonomie de nos concitoyens, et ce, en affectant des ressources fiscales". Il s'agit, selon Marie-Anne Montchamp, d'une "véritable innovation", qui a marqué l'émergeance d'une nouvelle forme de protection sociale, autour d'un système personnalisé, solidaire et enfin contingent. Ce système doit être solidement ancré dans les territoires de la République qui n'offrent pas les même ressources.

Cette réflexion sur notre modèle de protection sociale s'inscrit pour la FESP dans une démarche plus large. En effet deux ans après la mise en oeuvre de la loi d'Adaptation de la société au vieillissement (ASV), une nouvelle réforme est annoncée, dont l'objectif principal est de répondre à l'émergence d'un nouveau risque social en transformant en profondeur la reconnaissance et la prise en charge du risque. L'enjeu est majeur pour les politiques publiques de prise en charge de la dépendance, autant que pour les acteurs professionnels du secteur, que ce soit en accueil en établissement ou en maintien à domicile. Plus de 4,8 millions de Français auront plus de 85 ans en 2050, soit trois plus qu'aujourd'hui, alors que près de 2,5 millions d'entre eux devraient connaître une situation de perte d'autonomie.

Les résidences services : un modèle en expension

Alors que de plus en plus d'acteurs s'interrogent sur l'avenir des établisssements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) quant à leur rôle social, les résidences services séniors connaissent un véritable boom. Les résidences services ne sont plus considérées comme un substitut au domicile, mais comme un domicile à part entière. "Quand on habite dans une résidence services, on est chez soi tout en ayant accès à certain nombre de services," confirme Benjamin Misery, Directeur général du groupe Les Senioriales.

La France compte actuellement plus de 600 résidences services séniors, qui devraient être quatre fois plus nombreuses d'ici 2030. Plus précisément, selon Eric Dorizon, directeur de l'investissement de l'immobilier de santé à la Caisse des dépôts et consignations, "en l'espace de trois ou quatre ans, l'office de résidences services seniors va doubler en France. On va passer de l'ordre de 40 000 places en 2014 à 80 000 places d'ici la fin de l'année 2019. Et cela en raison de l'arrivée de la génération du baby-boom dans la vieillesse (2025-2030)" . Et d'estimer donc qu'il y a un "boulevard" pour les résidences services seniors, piste de réflexion pour les territoires.

Retourner aux articles