Vous êtes ici

Toute l'actualité

ActuTerritoire 3 questions à Sylvie Barthel, référente FESP en Bourgogne

Sylvie Barthel, référente en Bourgogne

 

+ Pourriez-vous nous présenter votre parcours ?

Je suis Sylvie BARTHEL, présidente de Bourgogne Services à la personne, entreprise de services à domicile, en mode prestataire, agréée AFNOR, de 80 salariés ayant 3 agences situées en Saône et Loire. J’ai créé cette entreprise multi-services en 2009 dont les prestations principales étaient le maintien à domicile et les prestations de confort, auxquelles se sont ajoutées la garde d'enfants, le jardinage et le bricolage.

Nous exerçons un métier d'utilité sociale et je souhaite qu’il soit reconnu comme tel. En tant que dirigeante, avec mes équipes, nous mettons tout en œuvre pour accompagner les personnes âgées à leur domicile. Ce faisant, nous créons des emplois, nous professionnalisons nos collaborateurs pour rendre un service de qualité, attendu par les bénéficiaires et leur famille. Pourtant, ce secteur n’obtient ni reconnaissance ni même l’attention que l’on souhaiterait des pouvoirs publics.

L’équation est pourtant simple. Le maintien à domicile est plébiscité par les personnes âgées elles -mêmes, il coûte moins cher à la collectivité et aux familles que d’autres formes de prise en charge, il crée des emplois non délocalisables. Que faut- il de plus pour que les pouvoirs publics s’emparent sans attendre de ce sujet et que les chefs d’entreprises puissent exercer sereinement leur métier sans avoir à se « bagarrer » sans cesse.

Quel regard portez-vous sur le vieillissement et les solutions proposées aux personnes en perte d’autonomie ?

L'Humain a toujours été au centre de mes préoccupations et le restera. Après 20 ans de différentes expériences professionnelles, je me suis lancée dans l’entreprenariat par conviction en choisissant une activité à forte valeur humaine. C’est comme cela qu’est née la société BSP. Je me suis investie dans le développement de ma société, avec le double objectif d’offrir des prestations de qualité aux bénéficiaires et une qualité de vie au travail pour mes salariés.

Ce qui me donne envie, c’est l'espoir d'un avenir meilleur où notre secteur aura acquis ses titres de noblesse et où nous serons enfin reconnus dans toutes les dimensions de nos métiers, qui sont d’accompagner, de soutenir, d’apporter des solutions adaptées aux personnes qui font appel à nous à leur domicile.

Or nous sommes sans cesse confrontés à de nouvelles normes, à une instabilité réglementaire. Il est donc important que les chefs d’entreprises soient en mesure de faire entendre leur voix par l’intermédiaire de la fédération, ce qui va dans le sens d’une meilleure professionnalisation de nos métiers et donc de leur reconnaissance.

+ Quelle voix souhaitez-vous portez en tant que référente territoriale FESP ?

En adhérant à la Fesp, nous appartenons à un collectif qui favorise le partage des expériences de chacun. C’est aussi une équipe de professionnels qui nous soutient sur le plan juridique, de la formation, de la communication, ce qui va dans le sens d’une meilleure professionnalisation de nos métiers et donc de leur reconnaissance.

 

Retourner aux articles