Vous êtes ici

Toute l'actualité

Vœux de la FESP à l’institut de France

Un partenariat exigeant avec l’État qui permet la mise en place du crédit d’impôt instantané pour les services à la personne

Le président de la Fédération des entreprises de services aux particuliers (FESP), Maxime Aiach, le Bureau et le Conseil d’administration ont présenté leurs vœux aux adhérents de la fédération, aux partenaires, organisations syndicales et à la presse le 29 janvier 2020 à l’Institut de France, en présence d’Olivier Dussopt, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin.

Maxime Aiach a tout d’abord indiqué auprès du Ministre que le secteur des services à la personne avait été particulièrement touché durant les mouvements sociaux.

Il a souligné, devant une centaine de personnes, que c’est grâce à l’investissement et l’esprit de responsabilité des dirigeants que les personnes les plus fragiles ont continué à bénéficier de l’accompagnement nécessaire.

Il a précisé que l’ensemble des organisations professionnelles du secteur participent à une action commune auprès de leurs adhérents afin de faire remonter des informations précises sur l’étendue du préjudice subi par les acteurs du secteur. Ces chiffres seront communiqués dans les prochains jours.

Par ailleurs, il a rappelé que le législateur a tout récemment autorisé l’Etat à procéder à une expérimentation novatrice du crédit d’impôt instantané des services à la personne.

Cette expérimentation débutera dès cet été dans le département du Nord et celui de Paris.

Cette mesure, initiée et défendue par la FESP, entérine le fait de mettre en place un dispositif permettant aux personnes ayant recours à des services à la personne d’être dispensées de faire une avance des aides qu’elles peuvent percevoir.

Concrètement, il n’y aura plus de décalage de trésorerie, qui pouvait aller parfois jusqu’à un an, entre le moment où la dépense est réalisée et celui auquel les aides étaient perçues.

Le vote de cette expérimentation témoigne de la volonté politique de l’Etat de mettre en place une réelle mesure de simplification administrative au bénéfice de tous : bénéficiaires, salariés et dirigeants.Pour autant, du chemin reste à faire.

La FESP demeure vigilante à ce que les modalités de mise en œuvre de cette expérimentation soient faites avec bon sens et répondent aux enjeux économiques et sociaux de ce secteur. C’est en ce sens qu’elle travaille sur l’hypothèse du tiers-payant.

« Outre les bénéfices en termes de pouvoir d’achat pour les Français, de lutte contre le travail non déclaré mais aussi de simplification, cette mesure constitue un élément fondamental de dynamisme pour l’emploi. Les projections faites avec l’Etat nous amènent à penser que nous verrons la création de près de 200 000 emplois dès la première année pour un secteur qui bénéficiera de 30 % de croissance » a précisé Maxime Aiach.

Enfin, le Président de la FESP a invité le gouvernement à ne pas trop tarder pour présenter la loi sur la dépendance.  

Annoncée pour fin 2019, cette loi ne peut être sans cesse repoussée. L’ensemble du secteur attend beaucoup de la future loi, notamment sur les financements afin de pouvoir embaucher mieux et davantage ainsi que pour valoriser les carrières de ceux qui travaillent dans les établissements pour personnes âgées dépendantes, comme dans l’aide à domicile.

En conclusion, Maxime Aiach a rappelé que le travail mené au quotidien par les équipes de la FESP porte ses fruits.

La montée en puissance des activités de services à la personne, la volonté de mettre en place de meilleures formations, un réel plan de professionnalisation et des rémunérations attractives pour ces métiers, la reconnaissance accrue de la nécessité de la mise en place d’un crédit d’impôt immédiat, et le dialogue permanent avec les décideurs publiques, les partenaires sociaux sont autant de succès qui ont fait leurs preuves et qui placent la FESP depuis 2017 comme première fédération représentative du secteur.

Olivier Dussopt de son coté à porté un message de reconnaissance auprès du secteur pour tous les emplois créés et le travail effectué dans des conditions dernièrement difficiles tant pour les entreprises que pour les salariés et dons pour les usagers.

Il a enfin salué l’esprit de dialogue et de partenariat exigeant qui anime la FESP.

Contacts presse :

Olivia Penichou - 06 07 08 91 47 - o.penichou@o2p-conseil.com

Antoine Grezaud - 06 65 85 10 39 - antoine.grezaud@fesp.fr

 

Retourner aux articles