Vous êtes ici

Toute l'actualité

Point d'étape à Bordeaux en présence de la Ministre Plan d’actions pour les métiers du grand âge et de l’autonomie

A l’occasion de son étape à Bordeaux, Madame Brigitte Bourguignon, Ministre déléguée auprès du Ministre des solidarités et de la santé chargée de l’Autonomie, a fait un point d’étape sur le plan d’actions pour les métiers du grand âge et de l’autonomie en présence de Michel Laforcade, missionné par le gouvernement pour en assurer le déploiement.

Dans un premier temps, pour répondre aux besoins urgents en matière de ressources humaines dans les Ehpad ou pour les aides à domicile, ce plan a consisté à favoriser un rapprochement entre les agences de Pôle Emploi et celles des agences régionales de santé (ARS) pour meilleure adéquation de l’offre et la demande d’emploi sur le secteur. Le deuxième axe consiste à développer la formation à la fois en termes de nombre de places mais aussi en adaptant les principaux diplômes d'Etat du secteur (aide-soignant et accompagnant éducatif et social). Un troisième axe de ce plan est "la promotion de la qualité de vie au travail", avec un projet porté par la caisse nationale d'assurance maladie. Enfin, Madame la Ministre souhaite une revalorisation des salaires des métiers du grand âge "comme reconnaissance de l'utilité sociale de ces métiers, afin de susciter des orientations vers ces carrières".

La veille, à l’invitation de mesdames Catherine Fabre et Véronique Hammerer, députées de la Gironde et de Michel Laforcade, Claire Meynard, référente territoriale de la Fesp et ses confrères des autres fédérations, ont eu l’occasion de d’échanger sur les difficultés de recrutement dans les locaux de Form’Aqui, organisme de formation dédié aux métiers des services à la personne.

Les dirigeants d’entreprises de services à la personne présents ont rappelé les actions qu’ils ont d’ores et déjà engagées pour fidéliser leurs salariés et fait part de leur volonté de mettre en place des formes de mutualisation au travers des groupements d’employeurs pour accueillir, accompagner et professionnaliser de nouveaux entrants dans ces métiers.

Ils ont également appelé de leurs vœux une campagne de communication qui permettrait de porter un nouveau regard sur ces métiers, et de modifier les représentations qui s’y attachent, ainsi que de mettre en lumière le caractère indispensable du prendre soin pour les personnes vulnérables dans notre société.

Enfin, s’ils partagent la volonté commune d’augmenter les salaires, les dirigeants ont fait valoir que cette mesure salariale ne pouvait être mise en œuvre que si elle s’accompagnait de la révision à la hausse des tarifications des prestations permettant de garantir un modèle économique viable et d’une révision des indemnités de chômage encourageant le retour à l’emploi.  

 

Pont d'étape au plan d'action pour les métiers du grand âge et de l 'autonomie 

Retourner aux articles