Vous êtes ici

Toute l'actualité

Message d'erreur

  • Deprecated function: Function create_function() is deprecated in require_once() (line 591 of /home/sespqnpp/www/includes/cache.inc).
  • Deprecated function: Function create_function() is deprecated in require_once() (line 591 of /home/sespqnpp/www/includes/cache.inc).
Session de formation par l'Alternance (photo : IRSAP).Session de formation par l'Alternance (photo : IRSAP).

Formation professionnelle La FESP lance le plan "Apprenti'Sap" pour booster les vocations

La FESP propose aux structures adhérentes une offre d’accompagnement à l’embauche d’apprentis dans le cadre d’un plan national favorisant l’obtention des compétences par voie de l’Alternance.

La Fédération du service aux particuliers (FESP) lance son plan « APPRENTI’SAP 2019-2020 » avec pour ambition de doubler le nombre de contrats d’apprentissage dans le secteur des Services à la personne (Sap), aujourd’hui d’environ 2 000 apprenants.

Pour parvenir à cet objectif, la Fédération met en place une première série de sessions de formation ouverte à des apprenants âgées de 16 à 30 ans. Le plan sera également et systématiquement présenté aux dirigeants d’entreprise lors des réunions des commissions-métiers animées par la Fédération. Enfin, ces actions de sensibilisation seront complétées par un accompagnement des structures adhérentes volontaires par l’équipe de la Fédération afin de leur faciliter les démarches.

Cette première dans le secteur des Sap, était une demande exprimée par de nombreux adhérents face au manque de vocations désormais chronique dont souffre le secteur. En ouvrant ainsi une nouvelle voie d’accès à ces métiers, la FESP utilise pleinement les possibilités offertes par la réforme de la formation professionnelle, notamment en fléchant des financements vers les adhérents qui s’inscriront dans ce plan.

Une offre de formation à moins de 45’ de la structure

Le plan « APPRENTI’SAP » prévoit, à terme, un maillage de sessions de formation permettant aux adhérents de la FESP de disposer d’une formation par apprentissage à moins de 45 minutes de trajet du lieu d’implantation de la structure.

Cet objectif devrait être atteint sur les deux années de durée du plan, grâce notamment à la mobilisation du réseau d’organismes de formation partenaires de la Fédération, qui s’élargira afin de couvrir le territoire national.

La FESP exécutera son plan en synergie avec son réseau de référents territoriaux et en articulation avec les nombreuses réunions territoriales de son « Tour de France CCN’SAP / Fesp’Pro ».

Une première série de dix sessions

Forte de sa représentativité sur l’ensemble des vingt-trois métiers du secteur, mais aussi pour les fonctions relevant des résidences services et des crèches et micro-crèches, le plan « APPRENTI’SAP » démarre les premières sessions avec le titre Assistante de vie aux familles (ADVF), mais aussi plus spécifiquement à la garde d’enfants (CAP AEPE, EJE), maintien à domicile (DEAES, MCAD), ou encore, et de façon transversale sur des fonctions supports ou d’encadrement (Responsable de secteur, Directeur de structure).

De façon concrète, le plan prévoit d’ores et déjà l’ouverture de dix sessions sur les territoires pour la fin de l’année 2019, dont Orléans et Nantes (4 novembre), Saint-Denis de La Réunion (décembre), Lille (21 novembre), Lyon (décembre), Paris (décembre), Caen (novembre), Nice (décembre), Bordeaux (décembre), Toulouse (novembre). D’autres sessions seront mises en œuvre au fur et à mesure du déroulé du plan.

Flécher les financements de l’apprentissage vers les Sap

Alors que la réforme privilégie le financement de l’apprentissage, la FESP entend faire en sorte que ces financements profitent en priorité aux métiers du secteur. Avec le plan « APPRENTI’SAP », la Fédération envoie un signal fort aux acteurs du secteur, mais aussi à ses interlocuteurs publics afin que les Sap bénéficient pleinement de cette nouvelle politique.

La FESP souligne qu’il est impératif d’organiser la mobilisation des structures en faveur de l’apprentissage, sauf à risquer de perdre le bénéfice des taxes de l’apprentissage et de la formation professionnelle.

De fait, la Fédération rappelle que l’employeur d’un apprenti reçoit, en aide financière et par contrat d’apprentissage, entre 4 125 € et 1 200 € en fonction des années, pour la préparation d’un diplôme ou d’un titre à finalité professionnelle de niveau inférieur ou égal au Bac.

Enfin, le plan de la FESP intègre le financement du tutorat, à hauteur de 500 € par contrat en alternance, négocié auprès de la CNSA dans le cadre du programme FESP/CNSA « Performance 2020 ».

Retourner aux articles