Vous êtes ici

Toute l'actualité

Fiche « interventions à domicile en période de déconfinement »

Pour accompagner la nouvelle phase de déconfinement, les services du ministère des solidarités et de la santé ont élaboré une fiche « interventions à domicile en période de déconfinement », qui formule des recommandations de retour progressif des interventions à la normale.

deconfinement, covid, fiche « interventions à domicile en période de déconfinement »

Il y est indiqué qu’au regard de la disponibilité de leurs personnels, les services doivent reprendre leurs interventions auprès des publics fragiles (personnes âgées, personnes en situation de handicap) dans le respect du choix des personnes. Lorsque la remise en place des interventions habituelles ne peut pas être totalement assurée, des appels téléphoniques réguliers doivent être organisés pour s’enquérir de l’état de santé des personnes et de leurs proches aidants, en particulier de leur éventuelle contamination au Covid 19. En tant que de besoin, une mise en lien est faite auprès des autres acteurs du territoire pour accompagner les personnes.

 Le retour à la normale des interventions auprès de publics non fragiles doit être décidée en particulier en fonction des besoins en matière de sorties d’hospitalisation. En cas de difficulté à assurer la continuité de l’intégralité de l’activité du service, les  interventions auprès de publics fragiles doivent rester prioritaires.La fiche comporte également des recommandations concernant les modalités d’intervention à domicile à respecter lorsque l’intervention est faite auprès d’une personne malade du Covid.

 Elle indique les précautions à suivre en phase épidémique covid 19 concomitante à une vague de chaleur. Chaque année le ministère des solidarités et de la santé publie une instruction dédiée au plan canicule. L’instruction pour 2020, qui sera prochainement diffusée, devrait rappeler qu’il n’y a pas d’incompatibilité entre les mesures barrières et les recommandations sanitaires du plan canicule. Dans les deux cas, il convient d’insister sur le caractère favorable à la santé du maintien de liens sociaux par tous les moyens physiques ou virtuels.

 Elle rappelle enfin que dans l’accompagnement des personnes à risque vis-à-vis du Covid, les services pourront utilement s’appuyer sur la consultation médicale spécifique, prise en charge par l’assurance maladie pour assurer le rétablissement de la continuité des soins de ces personnes ou souffrant d’une affection de longue durée, en particulier  celles âgées de plus de 65 ans, dont le Gouvernement a annoncé la création le 29 mai.

 

Retourner aux articles