Vous êtes ici

Toute l'actualité

Message d'erreur

Deprecated function : Function create_function() is deprecated dans eval() (ligne 1 dans /home/sespqnpp/www/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
La FESP et Crèche pour Tous ont réuni les dirigeants du secteur.La FESP et Crèche pour Tous ont réuni les dirigeants du secteur.

Petite enfance La Fesp informe les dirigeants de crèches et micro-crèches

Alors que s'ouvre la négociation entre la Cnaf et l'Etat pour les financement des politiques familiales pour les quatre prochaines années, la Fesp a réuni les dirigeants de crèches et micro-crèches pour un point d'actualité. Revendications et vigilances étaient au programme.

En collaboration avec le réseau Crèches pour tous, la Fédération du service aux particuliers (FESP) a organisé le 5 mars 2018, dans les locaux du Medef à Paris, une réunion d'information des dirigeants de crèches et micro-crèches sur les enjeux du secteur. Un point a été fait sur les négociations de la Convention d'objectifs et de gestion (COG) qui s'ouvre entre l'Etat et la Caisse nationale d'allocations familiales (Cnaf), à laquelle la Fesp participe. La discussion a également porté en fin de réunion sur l'évolution des modèles économiques, la tension sur le recrutement et la formation professionnelle.

Accueillis par le directeur du réseau Crèche pour tous, François Baumelou, les participants ont tout d'abord échangé sur le développement des Etablissements d'accueil du jeune enfant (Eaje), avec parmi les freins cités, les différences d'interprétations des contraintes réglementaires selon les interlocuteurs publics et les territoires d'implantation de la crèche ou de la micro-crèche.

Sauvegarder la dynamique des micro-crèches

Siégeant au conseil d'administration de la Cnaf au sein du collège patronal, la Fesp est engagée dans la négociation en cours de la prochaine Convention d'objectifs et de gestion (Cog) qui encadrera l'action publique entre le réseau des Caf et l'Etat pour les quatre prochaines années. Soulignant l'insatisfaction des professionnels quant au bilan de l'actuelle COG, Olivier Peraldi, directeur général de la FESP, a insisté sur la sous-consommation chronique des fonds d'aide à l'investissement et au fonctionnement des établissements d'accueil des jeunes enfants (EAJE). A contrario, la FESP rappelle que la dynamique des créations de berceaux est aujourd'hui soutenue essentiellement par les micro-crèches qui affichent plus de 18 200 nouveaux berceaux en quatre ans, et averti le gouvernement sur la nécessité de ne pas altérer le mouvement en cours en ajoutant, par exemple, des normes ou contraintes supplémentaires, particulièrement à l'encontre des acteurs privés.

Bien plus, la FESP demande aux pouvoirs publics de se pencher sur les raisons dans le même temps de la destruction de plus de 20 000 places pour en trouver les raisons et tirer des conclusions de saine gestion et d'équilibre économique.

Doute sur les intentions du gouvernement

La FESP a signifié sa grande vigilance face à l'incertitude des souhaits du gouvernement qui reste, pour l'heure, silencieux sur les points majeurs de la COG du montant et du taux de progression annuel du Fonds national d'aide sociale (FNAS) de la Cnaf. Comportant entre autres, les dispositifs de soutien financier à la création de nouveaux berceaux et à la pérennité du parc existant, un taux inférieur à l'actuel taux de 7,5 % de progression annuelle serait synonyme d'un recul inédit des pouvoirs publics sur les politiques en faveur des familles et la capacité pour les parents de trouver un mode de garde et d'accueil de leur enfant.

Après avoir remercié le réseau Crèche pour tous pour sa mobilisation, la FESP a rappelé que l'ensemble de ces questions, mais aussi les informations d'ordre juridiques, sociales et fiscales, étaient régulièrement abordés avec ses adhérents gestionnaires de crèches et micro-crèches au sein de sa commission "métier".

Retourner aux articles