Vous êtes ici

Toute l'actualité

Message d'erreur

Deprecated function : Function create_function() is deprecated dans eval() (ligne 1 dans /home/sespqnpp/www/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
Réunion des membres du comité de pilotage Fesp / Agefiph.Réunion des membres du comité de pilotage Fesp / Agefiph.

Handicap Bilan positif pour la phase de diagnostic Fesp / Agefiph

Engagée en septembre 2015, la phase de diagnostic de la prise en compte du handicap par les entreprises de services à la personne se termine sur un bilan positif. Objectif : augmenter le nombre de salariés en situation de handicap travaillant dans les métiers du domicile.

Souhaitant apporter une aide technique aux chefs d'entreprises de services à la personne souhaitant intégrer des salariés en situation de handicap, la Fédération du service aux particuliers (Fesp) s'est rapprochée de l'Agefiph pour réaliser un diagnostic des besoins en information et en ingénierie des employeurs. Réalisée entre octobre 2015 et janvier  2016, la phase de diagnostic a fait l'objet d'une restitution auprès des membres du comité national de pilotage animé par la Fesp en collaboration avec l'Agefiph, lors d'une réunion le 29 mars, à Paris.

Composé des experts du recrutement et de l'oriention professionnels que sont les représentants de l'Agefiph, et ceux de Cap Emploi, Sameth spécialiste du maintien dans l'emploi de personnes handicapées, Handéo, la CFTC et la DGE, le comité national de pilotage a examiné les résultats de l'enquête réalisée auprès de 250 entreprises adhérentes de la Fesp. 

Afin de permettre une prise en compte la plus proche des réalités des employeur, la Fesp a tenu à inclure dans le comité de pilotage des dirigeants d'entreprise représentatifs de la diversité des métiers, tels que ceux d'Hisia (résidences services), du Répertoire de Gaspart (garde d'enfants à domicile) ou encore d'Amelis groupe Sodexo (aide aux personnes âgées ou handicapées à domicile).

Une forte attente des dirigeants d’entreprise

Les enseignements marquants de l'enquête font apparaître une grande attente des entreprises en matière d'information et d'accompagnement sur leurs obligations envers les futurs salariés en situation de handicap. Plus de huit dirigeants sur dix affirment être disposé à engager des actions favorisant la présence de salariés handicapés au sein de l'entreprise. Cependant, le regard de la société sur le handicap doit progresser pour surmonter certaines idées reçues de la part d'un grand nombre de Français, clients des structures de services à la personne. Par ailleurs, il convient de trouver les dispositifs et les mots susceptibles d'aider à surmonter certaines craintes face aux handicaps.

Alors qu’en France, plus de 9,5 millions de personnes sont reconnues handicapées, les principes de non-discrimination et d’égalité de traitement tant en matière d’accès à l’emploi, de maintien dans l’emploi et d’évolution de carrière des personnes handicapées, sont consacrés par la loi de 2005 sur l’égalité des droits et des chances. A partir de vingt salariés, les entreprises doivent compter un minimum de 6 % de personnes handicapées dans leur effectif ou verser à l’Agefiph une contribution financière de compensation.

Les moyens financiers existent, notamment pour la réalisation de diagnostic et/ou la mise en œuvre d’un plan d’actions et d’accompagnement. Ils se doivent d’être connus des entreprises.

Les services à la personne par l’existence et le développement d’une offre légale de qualité et suffisante, un coût soutenable pour les personnes et les ménages, ainsi que la recherche constante de synergie entre l’action des pouvoirs publics et l’initiative entrepreneuriale, représentent l’un des plus importants potentiels de création d’emplois en France. La Fesp souligne que les travailleurs handicapés doivent y occuper toute leur place et ayant la possibilité de s’insérer, de façon sécurisée et dynamique, dans la formation aux métiers, leur exercice au quotidien et la réalisation de parcours professionnalisant.

Retourner aux articles