Vous êtes ici

Toute l'actualité

Les intervenants à l'atelier "enjeux et perspectives de la silver économie"Les intervenants à l'atelier "enjeux et perspectives de la silver économie"

Innovation Silver économie : la Fesp porte la voix des services à la personne

Le syndicat national de la silver économie a invité la Fesp à un atelier de travail sur les perspectives de la filière. L'intégration des services à la personne dès la conception des solutions numériques installées au domicile et la prise en compte de l'ensemble des publics sont des conditions impératives de réussite économique.

La Fédération du service aux particuliers (Fesp) était invitée par le Syndicat national de la Silver Economie, le 14 septembre 2017, dans les locaux de la Fondation Université Paris-Descartes, à l'Ecole de Médecine de Paris, à exprimer son analyse des enjeux et perspectives de la filière "silver économie" dans le cadre d'un atelier réunissant les différents corps de métiers concernés.

Au côté des dirigeants du syndicat, de représentants de la Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav), ainsi que de concepteurs d'outils ou de solutions numériques destinés à apporter de l'aide aux personnes à leur domicile, Olivier Peraldi, directeur général de la Fesp, a souligné que la filière n'avait pas encore trouvé les modèles économiques pérennes et financièrement équilibrés entre les différents acteurs : start-up, structures de Sap, industriels, opérateurs à distances, etc.

Les structures de Sap en pivot

La fédération a insisté sur ses propositions portées auprès des ministères pour surmonter les écueils économiques, à commencer par la nécessité de revenir au périmètre d'origine de la silver économie, tel que défini dans le contrat de filière signé avec les pouvoirs publics en décembre 2013. Constatant une réduction au fil du temps du champ de la filière sur les seules prises en compte des situations de grande dépendance, la Fesp rappelle que celle-ci ne pourra se développer qu'en s'adressant au public le plus large possible à partir de 50 ans, personnes fragiles bien sûr, mais aussi aidants familiaux, familles professionnellement actives, etc., et sur l'ensemble des métiers des Sap.

Rappelant le travail de fond réalisé sur le "domicile connecté" avec plus de soixante professionnels de tous horizons concernés par le numérique et le lieu de vie et ayant donné lieu à la publication fin 2015 d'un livre blanc largement commenté depuis, la Fesp a renouvelé son souhait de voir les structures de Sap, dès lors qu'elles seraient volontaires, associées dès le départ à la conception de produits et services destinés aux séniors et non plus seulement lors d'expérimentations sur sites.

La nécessité de rapprocher les mondes de la technologie et du service a recueilli l'adhésion de l'assistance, ainsi que le développement sur l'adaptation des contenus de formation professionnelle à l'environnement numérique de plus en plus prégnant du domicile.

Retourner aux articles