Vous êtes ici

Toute l'actualité

M. Tibourtine (Fesp) et O. Peraldi (Fesp).M. Tibourtine (Fesp) et O. Peraldi (Fesp).

Petite enfance La Défenseure des enfants reçoit les propositions de la Fesp

La Fesp a été reçue par la Défenseure des enfants afin de présenter les connaissances et propositions des professionnels de la petite enfance en matière de protection des jeunes enfants, lors des gardes à domicile et de l'accueil en crèche et micro-crèche.

Forte de l'expérience de ses structures adhérentes exerçant les métiers de la petite enfance, soit en garde à domicile, soit en crèches et micro-crèches, la Fédération du service aux particuliers (Fesp) a été reçue par Geneviève Avenard, Défenseure des enfants, le 31 mai dans les locaux de l'autorité indépendante, à Paris.

Parmi les nombreux thèmes de travail explorés par la fédération durant les douze derniers mois, notamment au sein de ses commissions-métiers "garde d'enfants à domicile" et "accueil du jeune enfant en établissement", la sécurisation de l'environnement de l'enfant a généré de nombreux échanges entre les professionnels. Sur la base des bonnes pratiques dégagées par les dirigeants de structures, les encadrants et les intervenants à domicile ou en établissement, la FESP a porté plusieurs propositions de mesures qu'elle souhaite voir adoptées par les pouvoirs publics.

Savoir réagir

Après avoir souligné que l'intervention des professionnels doit naturellement s'inscrire dans le respect de la vie privée et des droits des parents et de l'enfant, la fédération a insisté sur les obligations de discrétion et de confidentialité des informations amenées à être connues des intervenants dans le cadre de leur mission. La FESP a, par exemple, insisté sur sa recommandation auprès des structures d'intégrer cette obligation dans les contrats de travail du salarié.

La réunion a également permis d'explorer la capacité des intervenant à avoir le bon réflexe face à des situations dont il pourrait être témoin dans le cadre de ses missions, et qu'il pourrait juger préoccupantes. La connaissance des procédures de signalement, des démarches à suivre, voire des cas de signalement en urgence en cas de faits concrets et graves, sont au coeur des travaux de la fédération.

Prioriser la prévention

Les actions proposées par la FESP s'inscrivent dans les objectifs de priorisation de la prévention tels que rappelés dans le rapport public 2017 de la Défenseure des enfants. Si la fédération salue la reprise de cette priorisation dans l'actuelle Stratégie nationale de santé, elle propose d'aller plus loin en demandant que les pouvoirs publics ouvrent le dispositif de vérification de la non-inscription au Fichier judiciaire automatisé des auteurs d'infractions sexuelles (Fijais) des candidats aux métiers de la petite enfance. Pour la FESP, il est incompréhensible que cette procédure préalable à toute embauche pour les métiers d'animateurs en centre de vacances par exemple, ne s'applique pas aux personnels travaillant auprès des enfants à domicile ou en établissement.

Au-delà de cette démarche auprès de la Défenseure des enfants, la FESP porte actuellement cette proposition, parmi plusieurs autres, auprès des cabinets ministériels concernés.

Retourner aux articles