Vous êtes ici

Toute l'actualité

G. Loudière (Fesp) et S. Tavalet (MFA Nouvelle Aquitaine).G. Loudière (Fesp) et S. Tavalet (MFA Nouvelle Aquitaine).

Nouvelle Aquitaine Apprentissage : la FESP et MFR Aquitaine s'engagent

La FESP et la fédération régionale Nouvelle Aquitaine des MFR se rapprochent pour soutenir l’apprentissage dans les services à la personne. Echéance : rentrée 2018-2019.

La FESP a rencontré la direction de la formation professionnelle du Conseil régional de Nouvelle Aquitaine le 21 mars 2018 dans les locaux de Pôle Formation-Emploi, à Bordeaux. Organisée en partenariat avec la fédération régionale des Maisons Familiales Rurales de Nouvelle Aquitaine, représentée par Stéphane Talavet, directeur régional, cette rencontre avait pour objectif d’engager une réflexion commune en vue de développer l’apprentissage dans les structures de Services à la personne (Sap).

Partageant le même constat d’une insuffisance du recours à l’apprentissage dans ce secteur économique, les deux fédérations et le conseil régional ont posé les bases d’une action commune pour la rentrée de septembre prochain. Cette action de déclinera par, d’une part, l’ouverture du Bac pro « Service aux personnes et aux territoire » (Sapat) et, d’autre part, par l’ouverture du Diplôme d’Etat d’accompagnant éducatif et social (DEAES), respectivement agréés par le ministère de l’Agriculture et par le ministère des Solidarités et de la Santé.

Quatre facteurs de réussite de l’apprentissage

L’objectif d’augmenter le nombre d’apprenants sur le territoire régional s’inscrit dans un cadre de réalisation particulièrement favorable pour les apprenants comme pour les employeurs. En effet, la FESP s’est particulièrement investit ces dernières années pour renforcer et sécuriser les cycles d’apprentissage aux métiers des Sap. Ainsi, cinq facteurs ont été mis en œuvre par la fédération et ses partenaires pour donner le plus de chance à l’obtention des différents diplômes ouverts à l’apprentissage.

Premier facteur de réussite, eu égard à la maturité nécessaire pour travailler au domicile des clients, la branche ne recrute que des apprentis majeurs. Le deuxième facteur, réside dans le respect d’un protocole d'accueil de l'apprenti, sous la forme d’un binôme tout au long du premier mois d’apprentissage. Troisième facteur de réussite propre au Sap l’employeur vérifie lui-même et en priorité le savoir-être de l’éventuel futur apprenti. La fédération est particulièrement attentive à l’accompagnement de ses adhérents qui le souhaitent dans cette phase majeure de l’engagement dans l’apprentissage, notamment en délivrant des conseils sur le repérage des éventuelles lacunes et sur les moyens de les surmonter. Cinquième et dernier facteur de réussite de l’apprentissage dans les métiers des Sap, le rythme de présence en entreprise et en établissements de formation est adapté aux contraintes des métiers en permettant d’attribuer des jours récurrents de formation facilitant ainsi la gestion des plannings.

Dix diplômes concernés

La réunion a permis également de déterminer la liste des diplômes représentant la diversité des métiers des Sap et qui seront pris en charge dans le nouveau dispositif : titre « Assistant de vie aux familles » (ADVF), CAP « Accompagnant Educatif Petite enfance », diplôme d’Etat « accompagnant éducatif et social » (DEAS), CAP « Services à la personne et vente en espace rural » (SAPVER), Mention complémentaire « Aide à domicile » (MCAD), Bac Pro « Services à la personne et aux territoires » (SAPAT), titre « Responsable de secteur », titre directeur de services à la personne (DISAP), BTS « Economie sociale et familiale » (BTS ESF), BTS « Services et prestations des secteurs sanitaires et social » (BTS SP3S).

Le projet des fédérations est de s'appuyer sur le réseau de proximité du CFA des MFR Nouvelle-Aquitaine et sur sa connaissance des formations qui conduisent aux métiers du secteur. En collaboration avec la fédération régionale MFR et le Conseil régional de Nouvelle Aquitaine.

Retourner aux articles